Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Éolien en mer au large de la Normandie
 

Le contexte

(1) Les objectifs énergétiques
.
Dans le cadre de la lutte contre le changement climatique, la France s’est fixé des objectifs ambitieux en matière de développement des énergies renouvelables. Le développement de l’éolien en mer s’inscrit ainsi directement dans le respect d’engagements européens et nationaux.
.

  • La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte de 2015 La LTECV reprend les engagements européens et propose des objectifs nationaux sur le plan énergétique, dont notamment celui d’atteindre 32% de la consommation énergétique d’origine renouvelable en 2030. Pour la seule production d’électricité, cette part est fixée à 40% en 2030.
  • La PPE (Programmation Pluriannuelle de l’Énergie) est quant à elle l’outil de pilotage de la politique énergétique créé par la loi de transition énergétique pour la croissance verte. Le projet de PPE 2019-2028, publié le 25 janvier 2019, prévoit l’attribution de projets éoliens (posés et flottants) pour une puissance cumulée entre 3,25 GW et 4 GW d’ici 2024, puis 500 MW par an ensuite. En outre, le Premier ministre a annoncé lors de sa déclaration de politique générale en juin 2019 que les objectifs de ce projet de PPE pour l’éolien en mer seront rehaussés pour passer à 1 GW par an. Le projet de PPE fixe pour la première fois des objectifs quantitatifs annuels pour le lancement de procédures de mise en concurrence pour l’éolien en mer et indique les régions qui accueilleront les prochains parcs.

.

Date d’attribution de l’AO
2019
2020
2021
2022
2023
2024
>2025
Éolien flottant
750 MW
250 MW
Bretagne
(120€/MWh)
250 MW
Méditerranée
(110€/MWh)
250-500 MW
selon le prix
1 projet de 500 MW par an, posé ou flottant selon les prix et le gisement
Éolien posé
2.5 à 3 GW
500 MW
Dunkerque
(70€/MWh)
1000 MW
Manche Est - Mer du Nord
(65€/MWh)
1000 - 1500 MW
(60€/MWh)
Calendrier des appels d’offre pour l’éolien en mer
(Source : projet PPE 2019-2028 du 25 janvier 2019)

.
.
(2) La planification en mer : le Document Stratégique de Façade
.
Le Document Stratégique de façade (DSF), élaboré par l’État en concertation avec les acteurs maritimes et littoraux réunis au sein du conseil maritime de façade (CMF) est un document de planification qui vise à garantir la protection de l’environnement, à résorber et à prévenir les conflits d’usage ainsi qu’à dynamiser et optimiser l’exploitation du potentiel maritime français. Il comporte une planification de l’espace maritime sous la forme d’une carte des vocations. Le Document Stratégique de Façade approuvé en septembre 2019 est le premier document de planification de l’espace maritime de la façade Manche Est Mer du Nord.
.
Le DSF identifie pour la façade Manche Est – mer du Nord des zones propices au développement de parc éolien en mer. La macro-zone présentée au débat public est constituée de deux de ces zones :
.

  • La zone 3 : « Côtes d’Albâtre et ses ouverts »  ;
  • La zone 5 : « Large Baie de Seine » .

.
Ces zones répondent à des critères de faisabilité technico-économique et visent également à limiter les effets d’un parc éolien en mer sur l’environnement et les activités socioéconomiques existantes. L’État y recherche une ou plusieurs zones « préférentielles ». Ces zones feront ensuite l’objet de concertations complémentaires, jusqu’à la détermination de l’emplacement exact des éoliennes pour un parc d’un gigawatt (GW).

Carte des vocations de la façade maritime Manche Est - Mer du Nord  (nouvelle fenetre)

Carte des vocations de la façade maritime Manche Est - Mer du Nord
(Source : partie2, chapitre2 du Document Stratégique de Façade Manche Est - Mer du Nord).