Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte
Dynamiques et évolution du littoral - Synthèse des connaissances
 

Les échelles de travail

Le cœur du projet concerne principalement l’époque récente (bilan des évolutions sur le siècle dernier et perspective d’évolution sur le siècle à venir), qui constitue un socle d’informations minimal déjà très important. Le projet intègre également, dans le respect de l’état de l’art, un volet prospectif prenant en compte les évolutions possibles liées au changement climatique. Enfin, il permet une mise à disposition des références bibliographiques et données existantes et pointe les lacunes de connaissances et les pistes d’études et de recherche pour y remédier.
.
Il est réalisé à deux échelles spatiales :
.

  • une échelle nationale qui permet de fournir des informations à l’échelle de la France, d’identifier les spécificités des différentes provinces et leurs problématiques communes, se concrétisant par une synthèse nationale,
  • une échelle territoriale, au niveau des « provinces sédimentaires » (voir ci-dessous), sur la base d’informations locales détaillées et de synthèses comparatives à l’échelle de la province, se concrétisant par la production de fascicules locaux.
    .
    Les grands estuaires (Seine, Loire, Gironde) et le delta du Rhône sont traités dans leur intégrité dans l’un ou l’autre des fascicules locaux pour lesquels ils constituent une limite. Pour les outre-mer, chaque territoire constitue une province et fait donc l’objet d’un fascicule.
    .
La notion de provinces sédimentaires a été introduite par le catalogue sédimentologique (voir la rubrique "Objectifs") qui la définit comme un « domaine côtier et marin où l’on peut admettre que les phénomènes sédimentologiques sont spécifiques et indépendants des domaines adjacents mais où toute intervention sur une partie du littoral peut avoir des conséquences sur l’ensemble du domaine considéré ». Cette notion a ici été reprise pour organiser la rédaction des synthèses sur chacun des territoires en tenant compte d’une part des ensembles géologiques et sédimentologiques et d’autre part des contextes hydrodynamiques, notamment d’exposition aux facteurs de forçage.

  (nouvelle fenetre)